Propreté

Pour en finir avec les étendues de verres plastiques jetés au sol, abandonnés dans les rues ou sur les espaces verts, voici venu le temps des biens durables, qui implique un changement de mode de consommation. Les verres réutilisables permettent de diminuer de 80% le volume des déchets sur un évènement.
S’il reste encore au sol des serviettes en papier, des canettes d‘aluminium, des assiettes et couverts plastiques ou autres barquettes de frites, les comportements changent. Dès lors qu’il y a moins de jetable, le public va alors faire l’effort de trier davantage et de jeter ses déchets dans les poubelles. C’est un effet positif de la mise en place des gobelets réutilisables.
Les lieux demeurent propres et agréables.
Grâce à ce petit geste, les utilisateurs contribuent à la préservation de l’environnement et des paysages.


Verres réutilisables ou verres compostables ?

Fini la vaisselle en plastique jetable, voici la vaisselle compostable ! Une alternative géniale ! De prime abord, l’idée est séduisante. Pourtant le compostable n’entraine pas le changement de comportement. Bien au contraire, sous couvert du label « compostable », tombent alors les dernières réticences à jeter les verres au sol : « Puisque c’est compostable, balance ! ».

Pourtant, il faudra bien prendre le temps de ramasser les verres à la fin de l’évènement, de les trier et de tenter de les composter. Le résultat n’est pour l’heure pas probant.
Aussi, ne faut il pas des matières premières pour fabriquer les verres compostables ? On utilisera alors la même quantité d’énergie pour fabriquer un verre compostable que réutilisable. Mais après la première utilisation, le verre compostable n’a plus d’utilité alors que le verre réutilisable n’est qu’à l’aube d’un long voyage à travers les nombreux événements pour lesquels il va servir.
La vaisselle compostable en général et le verre en particulier ne modifient en rien le volume des déchets. 


Lavage et recyclage :


1- Le lavage

Nos machines à laver industrielles, performantes et innovantes utilisent quelques centilitres d’eau seulement pour laver un verre.

Pour 1 gobelet, nous garantissons 200 lavages sans altérer l’impression. Si on considère le gobelet en tant que tel, sans se préoccuper de l’impression, nous garantissons plus de 1 000 lavages.

Le lavage est effectué avec des produits biodégradables à 99 %. : L’eau rejeté est sale mais non polluée. L’eau usée est rejetée dans le réseau d’égout et traitée en station d’épuration. Le cycle de l’eau est donc respecté, sans aucun rejet dans les nappes phréatiques comme certaines activités industrielles ou agricoles.


2- Matière et production

La matière du gobelet est le polypropylène (à 100 %, pas d’autre matière associée). C’est un plastique très facilement recyclable. Le particulier peut le mettre au tri (bacs verts) avec le carton, boites de conserve, etc…

La production énergétique pour produire un verre réutilisable est de 10 à 20 % supérieure à la production d’un verre jetable puisqu’on injecte en 12 secondes au lieu de 10 secondes. Mais cette question est à mettre en parallèle de la problématique de la réutilisation versus le recyclage et l’utilisation unique (voir plus bas).

Un gobelet réutilisable Ecocup pèse environ 3 fois plus qu’un verre jetable de même contenance. En fin de vie le gobelet est recyclé à 100 %. L’ensemble du plastique est réutilisés pour faire d’autres produits, donc il n’y a pas de gaspillage de matière.

Mais la motivation de ce système est beaucoup plus vertueuse que le recyclage. La réutilisation est au cœur du projet. Le gouvernement et les organismes indépendants qui militent pour la protection de l’environnement et de la réduction des déchets à la source insistent sur la réutilisation des produits comme une priorité avant d’envisager le recyclage.


3- Le plastique : maitriser sa production et ses usages

Utiliser un gobelet réutilisable c’est se donner les moyens de maitriser la matière plastique.

Les Ecocup vont être lavés et réutilisés d’année en année.
Le public va le garder et reconduire à une échelle domestique l’action que nous menons à grande échelle. Les Ecocup resserviront dans des pique-niques, pour des fêtes privées, autour de la piscine ou sur un bateau, à la salle de bains… Les étudiants les utilisent dans leur résidence ou sur les campus.
Autant d’actes quotidiens et simples qui sont désormais effectués avec des Ecocup à la place des gobelets jetables.
En Europe, certaines entités gouvernementales conditionnent aujourd’hui le versement de subventions à l’utilisation des verres réutilisables et consignés.

Le problème du plastique n’est pas le plastique en tant que matière mais ce que l’on en fait. Il n’y a aucun problème environnemental à défendre le concept d’un produit réutilisable si il est défini en tant que tel au moment de sa production.
En revanche, même en ayant peu de préoccupation pour l’écologie, on ne peut plus défendre un produit jetable. La propreté des sites, garantie par la mise en place des Ecocup, ne laisse personne indifférent.

A l’heure de l’économie circulaire et durable, il serait réellement un mauvais calcul économique à long terme que de poursuivre l’utilisation de contenant unique. 


Plusieurs études ont été réalisées pour comparer l’empreinte écologique entre les verres jetables, compostables et réutilisables. Pour en savoir plus, contactez nous : info@ecocup-quebec.ca


 

Solution de gestion de contenu : Blyss CMS, developpé par Kairn (Toulouse).